Bear masks - folk mithology

Masques d'ours - mithologie populaire

La Journée de l'ours a été célébrée par plusieurs peuples européens autour du mois de février*. L'ours avait un rôle calendaire chez les populations nordiques qui l'assimilaient à la Lune*. Le changement de saisons indiqué par l'ours en disparaissant en hiver et en apparaissant soudainement au printemps représentait probablement la raison pour laquelle il est parmi les animaux-oracles, de prévoyance et d'orientation dans le temps.

A la latitude géographique de la Roumanie, l'ours est un animal spécifique aux régions des Carpates, avec de vastes forêts moins parcourues par l'homme. Il a besoin de rochers et d'arbres tombés pour construire sa tanière, de fourrés pour s'abriter pendant la journée et d'une source d'eau à proximité. L'ours n'hiberne pas, comme on le croit ; en hiver, il se retire dans la tanière, car son mouvement sur la neige épaisse devient difficile.

Le jour de son anniversaire, on dit que l'ours sort de la tanière et regarde son ombre. S'il fait beau et ensoleillé, l'ours retourne à l'abri. S'il fait froid et que le ciel est nuageux, il commence à marcher dans la forêt.


L'ours est invoqué comme pouvoir gardien lors des coutumes de la naissance, lorsqu'il fallait donner à l'enfant à naître "une cuillerée de graisse d'ours pour qu'il puisse résister à l'influence du destin, qui veille sur sa tête et tisse son avenir"* .

On pensait qu'une ancienne divinité dace était "cachée" dans la peau d'un ours, et elle a été vénérée par les Roumains jusqu'au début du XXe siècle. La divinité appartenait au monde souterrain, car l'ours se retire dans les grottes pendant l'hiver et revient avec la résurrection de la nature.

* Candrea I. Aurel, Iarba fiarelor. Studii de folclor

* Durand Gilbert, Les Structures anthropologiques de l'imaginaire

* Francu Teofil, Românii din Munţii Apuseni

Retour au blog